PRÉSENTATION

Créés par Thierry Lalo en 1994, Les Voice Messengers, ce sont plus de 20 ans d’aventure musicale :
3 albums, 1 Prix du Jazz Vocal (Académie du Jazz), 1 DVD, près de 400 concerts en France et à l’étranger, des dizaines de stages, des collaborations avec de nombreux musiciens, arrangeurs et groupes vocaux à travers le monde, et de nombreux prix musicaux.

Leur nouvel album « Comme le temps passe », initialement prévu pour juin 2020, sortira en janvier 2021.

Servis par les arrangements jubilatoires de Thierry Lalo et d’autres arrangeurs de renom : Jean-Loup Longnon, Edward Randell, Jesper Holm,… les Voice Messengers forment un véritable big-band vocal (6 chanteurs + une section rythmique) dans lequel le rôle des cuivres est tenu par les chanteurs.

L’écriture fait entendre en contrepoint jusqu’à deux ou trois sections différentes simultanément, rappelant l’énergie, la couleur et surtout l’esprit des grands orchestres de jazz, de Duke Ellington à Quincy Jones en passant par Count Basie et Buddy Rich.

A la manière des instrumentistes, les chanteurs se succèdent tour à tour pour livrer leur interprétation personnelle d’un répertoire éclectique : un cocktail de standards réarrangés, de compositions de musiciens de jazz d’aujourd’hui ou d’extraits de comédies musicales, avec des paroles en anglais, en français, ou parfois sur de pures onomatopées.

Les Voice Messengers interprètent également une sélection de poèmes mis en musique par Thierry Lalo. Des poèmes puisés dans les grands classiques français (Apollinaire, Baudelaire, Verlaine…) ou chez des auteurs plus inattendus tels que Oscar Milosz ou Marguerite Yourcenar. Une autre facette du rapprochement entre le jazz et notre langue.

Le tout prend forme sur scène d’une manière enlevée, chorégraphiée par Jean-Michel Fournereau.


MEMBRES DU GROUPE


THIERRY LALO, FONDATEUR

Thierry Lalo – Fondateur des Voice Messengers

Fondateur, arrangeur et pianiste des Voice Messengers, qu’il dirigeait depuis leur création en 1994, Thierry Lalo disparait en novembre 2018, laissant derrière lui l’héritage d’une grande générosité et d’une exigence musicale à toute épreuve.
Pour les Voice Messengers, il puise son inspiration dans le jazz « mainstream » des années 50 & 60 – le nom du groupe étant un clin d’œil aux Jazz Messengers – mais aussi dans la polyphonie vocale occidentale du XVIème au XXème siècle, qu’il a lui-même beaucoup pratiquée en tant que chanteur. Ses arrangements et compositions, qui forment l’essentiel du répertoire, trahissent la double influence des big-bands instrumentaux (Ellington, Basie, Quincy Jones, Sammy Nestico…) et de certains groupes vocaux historiques ou actuels (Double Six, Take 6, Real Group…). Dans la même esthétique, Thierry Lalo est aussi l’auteur, depuis 2001, de cinq opéras-jazz : Pinocchio, Boulevard du swing et Ramdam! pour le CREA (direction Didier Grosjman), programmé entre autres à l’Opéra Bastille ; Trois contes pour deux bâtons et une corde pour la Maîtrise de Radio-France (livret de Vincent Tavernier, direction Toni Ramon) ; Le Joueur de flûte de Hamelin (livret Cécile Rigazio).

Autant d’œuvres qui lui ont valu de recevoir de nombreux prix, comme le Prix Nouveau Talent Musique (2002) le prix du Jazz Vocal de l’Académie du Jazz en 2008, et le Prix Maurice Yvain (2011) de la SACD, ou le Grand Prix de l’Académie Charles Cros (2014).
Pédagogue très investi et reconnu, il a dirigé de nombreux ateliers vocaux et des master-classes de direction ou d’écriture, en France ou à l’étranger (Allemagne, Danemark, Italie, Estonie…). Il a également fait partie de jurys internationaux (catégories pop/rock/jazz) et de concours d’ensembles vocaux. Par ailleurs, il est l’auteur d’une biographie complète du pianiste John Lewis, parue en 1991 aux éditions du Limon.


%d blogueurs aiment cette page :